ECRITURE

" Pas trop fort... " (mars 2015)

 

" Pas trop fort..." n'est pas un texte. C'est une musique, un moment, une ambiance. Il répond à un désir : celui d'utiliser les mots pour construire un montage séquencé d'images. Utiliser les mots pour les faire oublier, pour ne laisser que la sensation, l'évocation... Il se lit, s'écoute, se regarde.

 

Sur la musique "Run" de Ludovico Einaudi.

" Et si ce n'était ni toi, ni moi " (mars 2010)

 

"  Il fait nuit, la maison dort. Un gargouillis survient. Tu aurais pu passer outre, et retourner à ta somnolence. Mais sans le savoir, tu commets déjà la première erreur de cette longue nuit.

« Tu n’as pas assez mangé ?

-  C’est pas moi 

-  Si, je suis sûre que ce n‘est pas moi. »

Pas de réponse. Et là, tu vas proposer trop vite une alternative qui n’aurait jamais dû ne serait-ce que traverser ton esprit. Tu réalises en même temps que tu la formules quel engrenage machiavélique tu invites, mais c’est trop tard : les mots sont sortis sans même que tu les contrôles.

«  Et si ce n’était ni toi ni moi… » "

" Le vélo rouge " (mars 2009)

 

"  Je m’appelle Matthieu. Je précise que ça s’écrit avec deux « t », parce que j’ai un très bon ami qui porte le même prénom, mais avec un seul. "

 

" La seule chose que je sais, c'est qu'il va se passer quelque chose. "

 

" Aujourd'hui, il y a quelque chose de différent. "

" Cheminement " (2004 à 2009)

 

" Cheminement" est un projet en plusieurs volets, complété sur plusieurs années. Elodie l'a commencé lorsqu'une amie à elle s'est retrouvée hospitalisée à cause de son anorexie. Instinctivement lui est venue l'envie d'écrire sur de la musique. D'enregistrer des textes qui seraient comme un cheminement, de son état actuel à une possible évolution vers plus de lumière et d'apaisement. Ce projet se lit, mais surtout s'écoute.

" La neige n'efface pas tout... "

(écrit entre 2003 et 2007)

 

"  Le ciel est noir, les nuages cachent la lune et les étoiles. Les lueurs du camp ennemi tremblotent au loin. La pluie fine et glacée s’infiltre partout. Tous les acteurs sont maintenant en place, le rideau pourpre peut se lever sous les applaudissements de ceux qui peuvent profiter du spectacle…

Cela fait si longtemps qu’ils attendent. Il a l’impression d’être là depuis des jours. Recroquevillé sous la bâche qui leur sert d’abri, il songe à tous ceux qui sont restés là avant lui, qui ont tremblé, qui ont prié, et qui ont cherché à comprendre.

La peur peut-elle disparaître avec l’habitude ? Se peut-il qu’après de longs mois, on finisse par ne plus la ressentir, par ne plus se poser de question, par ne plus être dégoûté à la vue du sang ? Tous ces gens qui ont survécu à la guerre étaient-ils encore humains ?… Mon Dieu, pourvu que cette mascarade finisse rapidement… Il ferme les yeux, pour essayer de visualiser sa maison, sa famille…

Mais soudain, après un sifflement strident, une explosion retentit tout près de lui, suivie par des cris de douleur et une avalanche de terre. C’est le signal, les neuf coups sont frappés. "

 

Publié aux éditions "Mon Petit Editeur"

Disponible à la vente iCI

© 2015 created with Wix.com - background photo : Philippe Renaut

  • w-facebook
  • White Instagram Icon
  • White YouTube Icon
  • White LinkedIn Icon